top of page

Même la guerre est la Conscience Une déguisée sous les traits de la séparation

LEONARD LASKOW - Même les formes qui paraissent les plus dénuées d’amour et fondées sur la peur – la guerre, le rejet, la résistance, la violence, le jugement, la honte, la colère et la haine – sont vraiment la Conscience Une que nous appelons Amour, déguisée sous les traits de la séparation.

Photo de Marc Riboud - Manifestation contre la guerre du Vietnam devant le Pentagone, à Washington, le 21 octobre 1967.



Pour paraphraser le "Cours en miracles", tout comportement humain est soit de l’amour, soit un appel à l’amour. Même si certains diront que ces comportements sont plutôt l’expression de notre instinct de survie, en définitive, aucun d’entre nous ne survit sous une forme physique – raison de plus pour apprécier le contexte sans forme ni limite, de la conscience pleine d’amour. Lorsque nous nous détachons de notre identification à des formes fondées sur la peur et que nous nous rappelons qu’il n’y a qu’une seule conscience assumant une multiplicité de formes différentes, nous réintégrons notre véritable nature, et nous sommes libres.


Il existe un lien naturel entre l’Unité et l’Amour, car c’est la nature même de l’amour de se rappeler et de rechercher l’unité. Lorsque l’amour trouve cette unité qu’il recherchait, sa quête prend fin. Et lorsque nous nous éveillons à l’Unité –notre nature essentielle – nous prenons conscience de la quantité d’énergie qu’il nous a fallu employer pour maintenir l’illusion d’une séparation. Lorsque nous nous sentons ballottés et heurtés par les vagues des circonstances et des conditions, il est bon de se souvenir de l’Océan de la Conscience, qui est l’ultime réalité.


// LEONARD LASKOW, extrait du livre "Par Don d'Amour", p. 37 - (éditions Jouvence)



58 vues
bottom of page